mercredi 8 mars 2017

Ma lettre mensuelle reprend sa parution !

La lettre mensuelle que j’ai publiée de février à juin 2016 reprend son cours ! Face à l’intérêt et au succès qu’elle connaissait, le groupe Vauban Editions, placé sous le conseil du célèbre et renommé Bill Bonner, a décidé de la reprendre et d’en étendre le développement commercial. Elle se nomme désormais La Lettre Stratégie & Conseil.

Après quelques temps de mise en point, la publication a repris au mois de janvier. Les trois premières lettres reprenaient et actualisaient le contenu de lettres précédemment publiées (la directive BRRD, la loi Sapin 2, les taux zéro). Mais désormais il s’agit de contenus tout à fait exclusifs : la Lettre n° 4 parle du bitcoin comme placement (un sujet d’actualité !), la n° 5 dénonce les manipulations statistiques du PIB (avec des analyses jamais lues ailleurs).

Autre bonne nouvelle : le prix baisse ! L’abonnement annuel est à seulement 39 euros (79 euros après la première année), et pour cette somme vous recevrez les Lettres déjà parues. Si vous êtes intéressés, voici le formulaire d’abonnement.

En vous remerciant et à très bientôt

Philippe Herlin

samedi 25 février 2017

Césars 2017 : Elle, un film moralement abject

Le film "Elle" de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert a donc obtenu le César du meilleur film. Il faut dénoncer la supercherie de ce film, qui commence dès le résumé Allociné :

"Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d'une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d'une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s'installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer."

C'est un pur mensonge : "elle" ne traque pas son agresseur, au contraire elle rentre dans une relation sadomasochiste avec lui, elle se fait violer à deux reprises de façon tout à fait préméditée. Lors de la seconde tentative, elle lui plante un ciseau dans la main et enlève son masque, c'est son voisin ! Mais elle ne le dénonce pas à la police, elle continue de le voir, chez lui, et accepte même de descendre au sous-sol pour voir sa chaudière (!), et se refait bien sûr violer.

Quelques jours après, elle se fait ramener par lui en voiture, menace de le dénoncer à la police, puis rentre chez elle sans fermer à clé. Il entre et commence à la violer, heureusement son fils arrive et le tue avec une buche.

En réalité, elle reste complètement passive face à ce monstre, puis rentre dans son jeu obscène, elle ne cherche aucunement à le piéger. Le film défend l'idée aussi fallacieuse qu'abjecte que "les femmes violées l'ont bien cherché". Les féministes n'ont rien dit, mais c'est vrai, Isabelle Huppert est une icône de la gauche.

De plus le film est mauvais, sans rythme, les rôles sont simplistes, caricaturaux, Isabelle Huppert fait du Isabelle Huppert, une grande bourgeoise superficielle qui semble toujours lasse. Le César a ici pour rôle de forcer la main des Oscars, où elle concourt dans la catégorie des meilleures actrices. On espère qu'elle rentrera bredouille de Los Angeles.


Addendum : cet article du HuffingtonPost de juin 2016 qu'un internaute m'a communiqué confirme exactement ce que je dis.

Philippe Herlin

jeudi 16 février 2017

jeudi 19 janvier 2017

Parution de la 2e édition de mon livre sur l'or

Tout d'abord, mon texte pour GoldBroker : La Suisse, un bon coffre-fort mais seulement pour l'or physique

C'est aujourd'hui que sort la deuxième édition de mon livre sur l'or, la première datant de mars 2012, il était nécessaire de l'actualiser. Cette édition est également enrichie, notamment avec des chapitres sur les taux négatifs ainsi que le risque de ponction des comptes bancaires et de l'épargne. Retrouvez le plan complet sur mon site.

Philippe Herlin